«

»

Travailleurs seniors et risque routier

Nombre de pays sont confrontés à l’allongement de la durée de vie et surtout l’allongement de la durée du travail avec essentiellement les départs en retraite retardés.
L’union européenne prône la prise en compte de l’âge dans l’adaptation des postes de travail. Au Etats-Unis, le NIOSH s’est penché sur le cas du risque routier.
Selon l’étude, les travailleurs âgés adoptent généralement un comportement plus prudent et de bonnes habitudes de conduite. Néanmoins en cas d’accident, le risque de conséquences graves est deux fois plus important que pour des conducteurs plus jeunes.
Les seniors et le risque routier
Synthèse de l’étude
Le document évoque dans un premier temps les facteurs liés à l’âge susceptibles de réduire la compétence au volant (perte d’audition, problèmes visuels tels que diminution de la vision périphérique ou de la vision dans l’obscurité, maladies diverses tels diabète, apnée du sommeil…) ou encore diminution de certaines facultés cognitives.
L’étude préconise ensuite des actions préventives par type d’intervenant :
Les actions à mettre en place par l’employeur (meilleure planification des déplacements, adaptations des horaires, mise en place de pauses, promotion de conduite en sécurité, fourniture de conseils…)
Les actions que peut réaliser le travailleur au volant (bonne utilisation du véhicule, suivi médical, évitement des distractions, remises à niveau…).

Conclusion
Mêmes si les chiffres sont différents entre les Etats-Unis et la France, il n’en demeure pas moins que les problèmes sont les mêmes. Par ailleurs l’accident routier en mission est la première de cause de décès par accident du travail en France.
L’âge constitue un facteur aggravant en cas d’accident du travail (c’est ce que montrent les statistiques de la CNAMTS(1)). La fatigue associée à une diminution possible de certaines capacités peut induire un risque supplémentaire.
L’âge n’est pas un facteur rédhibitoire pour la conduite automobile. Il faut simplement le prendre en compte et mettre en place des mesures préventives.

Pour aller plus loin
Vous pouvez télécharger le document en suivant le lien.

Vous pouvez également nous demander le document via notre formulaire de contact.
Nous vous le transmettrons par retour.

Date document : 14/04/2016


(1) Le pourcentage d’AT donnant lieu à incapacité permanente est supérieur à 12% pour les tranches d’âges 60-64 et plus de 65 ans alors qu’il est inférieur à 6% avant 40 ans. Le pourcentage d’AT mortels est supérieur à 0,2 % dans les tranches d’âge à partir de 50 ans et de l’ordre de 0,4% après 65 ans alors qu’il est inférieur à 0,1 % pour les tranches d’âge inférieures à 50 ans.