«

Statistiques MP année 2020 – détails par syndromes et activités

Les statistiques détaillées par CTN, codes NAF(1) et syndromes concernant l’année 2020 sont parues sur le site de la CNAM. Nous connaissions déjà les chiffres globaux. Mais une analyse plus fine montre des résultats plus intéressants.

Evolution
Le nombre de maladies professionnelles déclarées a nettement décru en 2020, passant de 50 392 à 49 538. Toutefois il faut prendre ce chiffre avec énormément de précautions du fait de la pandémie qui a réduit l’activité et peut-être aussi les demandes de reconnaissance.

Le graphique ci-dessus montre l’évolution du nombre de maladies depuis 2005. Il faut toutefois rappeler que la reconnaissance de certaines maladies a été durcie au niveau des TMS.

Principales causes
Du point de vue des tableaux de maladies professionnelles, les causes principales demeurent les mêmes :
Tableau 057A (Affections péri articulaires) : 32 253
Tableaux 097A et 098A (Affections Rachis lombaires) : 2 267
Tableaux 030A et 030B (Amiante) : 2 488
Tableau 079A (Lésions chroniques du ménisque) : 513
Tableau 042 A (Surdité) : 361
Le nombre de surdités poursuit sa décroissance.
Du point de vue plus précis des syndromes, lesquels peuvent provenir de tableaux différents, nous obtenons les résultats suivants :

80 % des nouvelles maladies déclarées portent sur ces 15 syndromes.
Les nombres de jours d’arrêt sont à prendre avec précaution. En effet des maladies peuvent se déclencher à la retraite et être prises en compte. Par ailleurs des jours d’arrêt peuvent provenir d’un arrêt déclenché l’exercice précédent.
Néanmoins, ce tableau permet de constater que les affections péri articulaires telles que canal carpien entraînent un nombre de jours d’arrêt important.

Répartition par codes NAF
Les statistiques sont présentées désormais depuis 2013 par code NAF.
Ces 13 secteurs d’activités, correspondant à 13 codes NAF concentrent 30 % des maladies professionnelles déclarées pour des salariés en activité et figurant dans des tableaux.

Analyse par indice de fréquence
De même que pour les AT, nous allons utiliser un indice de fréquence pour tenir compte du nombre de salariés. Cet indice non officiel est le nombre de cas recensés par milliers de salariés. Pour obtenir des chiffres représentatifs nous n’avons tenu compte que des codes NAF pour lesquels au moins 50 nouvelles maladies ont été déclarées.

Nous constatons que les résultats sont complètement différents. Ce sont dans ces secteurs que les risques de maladies professionnelles sont vraisemblablement les plus importants.

Maladies hors tableaux et RPS et évolution entre 2012 et 2020
Certaines maladies n’entrant pas dans les caractéristiques des tableaux peuvent être déclarées comme maladies à caractère professionnel. Elles sont recensées dans le code « Hors». Nous avons recherché l’évolution depuis l’année 2012.

Après une augmentation importante entre 2012 et 2013 les nombres de maladies hors tableau se sont stabilisés en 2019 puis sont repartis à la hausse en 2020. Par ailleurs si on isole les syndromes liés à des RPS (ex épisodes dépressifs, anxiété généralisée), on constate une montée importante. La mise en place d’un tableau regroupant ces différents syndromes amènerait les RPS en quatrième position en matière de maladies professionnelles les plus fréquentes.

Principales conclusions(2)
Le nombre de maladies déclarées qui avait augmenté entre 2018 et 2019 passant de 49 538 à 50 392 a nettement diminué en 2020, passant à 40 219 en 2020. Ce chiffre de même que celui des décès ou des nouvelles maladies professionnelles n’est pas significatif du fait des conséquences de la pandémie. En revanche, l’augmentation des maladies hors tableau de même que la répartition par code NAF ou syndromes demeure elle significative.
Il est par ailleurs notoire que les maladies liées au travail sont très largement sous-estimées. Dans de nombreux services publics ou collectivités, les travailleurs ne déclarent pas et l’absentéisme afférent passe dans la maladie ordinaire. Ce dernier point est très facile à démontrer. Par ailleurs nombre de maladies liées au travail et n’entraînant pas d’arrêt ne sont pas déclarées par les salariés (maladies de la peau par exemple).
De nombreuses maladies ne figurent pas dans les tableaux et notamment une bonne partie de celles liées au stress au travail. Toutefois concernant ce dernier point, le nombre de maladies déclarées hors tableau augmente fortement d’année en année jusqu’en 2018 et après un ralentissement en 2019, reprend sa marche en avant.

Des maladies se déclenchent à la retraite et parfois en dehors du délai de prise en charge et ne sont donc jamais comptabilisées.

Les maladies professionnelles constituent à nos yeux un problème encore plus important que celui des accidents du travail. Elles représentent une charge considérable pour le monde du travail.

Pour aller plus loin
Les tableaux statistiques sont accessibles sur le site de la CNAMTS.

Vous pouvez aussi nous les demander via notre formulaire de contact.
Nous vous transmettrons gratuitement les tableaux.
Profitez également de l’occasion pour vous renseigner sur toutes les solutions possibles pour améliorer la prévention dans votre entreprise ou établissement.

(1) NAF Nomenclature d’Activités Française tenue par l’INSEE. A partir de 2013, les statistiques ne sont plus présentées par codes Risques mais par code NAF
(2) Les résultats présentés dans cette étude ont été obtenus à partir des statistiques officielles mise en ligne par la CNAM. L’interprétation effectuée l’est à titre indicatif et ne peut engager la responsabilité de l’auteur.

Date document : 24/06/2022