«

»

Allongement de la durée du travail : une volonté européenne

« Améliorer les taux d’emploi et prolonger les carrières professionnelles des salariés sont deux objectifs importants des politiques nationales et européennes depuis la fin des années 1990.
Le taux d’emploi de l’UE-28 pour les personnes âgées de 55 à 64 ans est passé de 39,9 % en 2003 à 50,1 % en 2013. Il reste inférieur au taux d’emploi des personnes âgées de 22 à 64 ans. L’âge moyen de sortie du marché du travail est passé de 59,9 ans en 2001 à 61,5 ans en 2010. »
L’allongement de la durée du travail et le départ à la retraite retardé sont donc désormais des réalités. La gestion de la SST dans le contexte du vieillissement de la main-d’œuvre étant devenue une priorité, quelles peuvent être les conséquences pour les entreprises et les travailleurs ?
l-ancien-et-le-mammouth
Dessin Tony Gouarch

Principaux points
Quelle que soit l’opinion que l’on puisse avoir des arguments en faveur du travail prolongé, et il est totalement évident que certaines idées émises en sa faveur sont totalement erronées, le fait est que l’âge de la retraite augmente dans la plupart des pays de l’union et donc en France. Il semblerait même que l’objectif de certains « penseurs » serait de différer l’âge de départ à la retraite entre 67 et 70 ans.
Des mesures doivent donc être impérativement mises en place dans les entreprises pour favoriser le travail des plus âgés. L’examen des statistiques des AT en matière de gravité (décès, incapacités permanentes, ou durées d’arrêt) nous montre une forte aggravation après 60 ans. Quant aux maladies professionnelles qui proviennent essentiellement d’exposition de longue durée, il est évident que le risque augmente avec l’âge.
Bien évidemment, les actions à mettre en place sont à la charge des entreprises.
La première action réside en l’évaluation des risques professionnels en tenant compte de l’âge. « Discrimination » diront certains et ils n’auront pas tout à fait tort. Néanmoins les statistiques sont ce qu’elles sont.

Problématique de la pénibilité
En France, une mesure mise en place par la précédente présidence et modifiée par l’actuelle, réside en la prise en compte de la pénibilité.
L’examen des textes montre clairement que le but n’est pas de permettre aux salariés de partir plus tôt mais d’inciter les entreprises à diminuer les seuils de pénibilité afin de différer l’âge de départ en retraite ce qui va dans le sens des recommandations européennes.

L’agence européenne de santé au travail a mis en place un projet pilote sur la santé et la sécurité des travailleurs les plus âgés. Les principales conclusions de ce rapport sont en ligne sur son site.
Par ailleurs l’agence met en ligne un document concernant la SST dans le cadre du vieillissement de la population.
Dans ce document, après avoir abordé les principales différences liées à l’âge, sont proposées des voies de solution.

Pour aller plus loin
Vous pouvez consulter ce document en suivant le lien.

Vous pouvez également consulter notre page concernant la pénibilité.

Ou nous consulter pour la mise en place de la gestion de la pénibilité via notre formulaire de contact.

Date document : 25/10/2016